Travaux d'urgence en Baie d'Authie : les élus de la Somme et le Parc Naturel Marin souhaitent une remise des lieux en l'état

Travaux d'urgence en Baie d'Authie : les élus de la Somme et le Parc Naturel Marin souhaitent une remise des lieux en l'état
Des travaux d'urgence ont du être entamés en Baie d'Authie en 2019, le cordon dunaire du Bois de Sapin ne faisait plus que quelques mètres. - Archives RADIO6
07:22 - 08 décembre 2023

Le Parc Naturel Marin des Estuaires Picards Côte d'Opale et les élus de la Somme réclament la remise en état de la digue Barrois après les travaux d'urgence en Baie d'Authie, réalisés il y a 5 ans.

En 2019, un grand chantier de ré-ensablement a été réalisé face au Bois de Sapin en Baie d'Authie. La mer étant à quelques mètres de franchir l'espace dunaire. Des travaux autorisés en urgence par l'Etat. La digue Barrois avait alors dû être réhaussée pour permettre aux engins d'aller récupérer du sable au large.

Aujourd'hui le Parc Naturel Marin des Estuaires picards et de la Côte d'Opale, sollicité pour approuver ces travaux à posteriori, a émis un avis défavorable et estime que le lieu doit être remis en état

Dominique Godefroy, président du Parc Naturel Marin des Estuaires Picards et de la Côte d'Opale

0:00
0:00

Même son de cloche pour les élus du littoral sud de la Baie d'Authie qui ont constaté l'impact de ces travaux sur leur territoire.

Eric Kraemer, élu de la Somme, et vice-président du Parc Naturel Marin, représentant des collectivités

0:00
0:00

Les élus de la Somme étaient d'ailleurs déjà monté au créneau en 2021 à ce sujet.

Une réunion doit avoir lieu entre les élus et les deux préfets de la Somme et du Pas-de-Calais, le 15 décembre prochain.

A noter que pour le Parc Naturel Marin des Estuaires picards et de la Côte d'Opale, il n'est pas exclu que des associations de protection de l'environnement puissent porter un recours contre l'Etat afin que ce simple avis défavorable soit considéré comme un avis « conforme » sous entendu qu'ils contraignent la collectivité à le respecter.

De nouvelles études d'impact doivent être réalisées si la CA2BM souhaite obtenir la régularisation des travaux d'urgence avec un avis conforme du Parc Naturel Marin des Estuaires Picards Côte d'Opale.

Des études de « trop » pour Bruno Cousein, le président de la CA2BM d'autant que la collectivité est encore en attente d'une subvention européenne de 2,9 millions d'euros sur les 4 dépensés pour ces travaux d'urgence 

0:00
0:00

Envoyer un commentaire

Notre Facebook

TURF

Accéder

Rechercher un titre

à

météo

Accéder