Municipales 2020 : le second tour se tiendra le 28 juin

Municipales 2020 : le second tour se tiendra le 28 juin
Radio 6
Théo Palud 13:37 - 22 mai 2020

Le Premier ministre vient d'annoncer que le second tour des élections municipales se tiendra le 28 juin prochain. Tout sera mis en oeuvre pour assurer la sécurité des électeurs et des assesseurs lors du vote. Les campagnes électorales devront s'adapter au contexte actuel.

"La vie démocratique doit reprendre ses droits." La date du second tour des élections municipales est désormais fixée : ce sera le 28 juin prochain. Décision prise par le gouvernement après l'avis favorable du Conseil Scientifique puis celui des chefs de partis et des élus. Le premier tour a permis d'élire l'intégralité des conseils municipaux dans 30 143 communes de l'Hexagone, mais près de 5000 communes sont toujours concernées par un second tour, ce qui représente 16 millions d'électeurs. Sur le littoral, cela concerne Abbeville, Wimereux, le Touquet, Saint-Martin-Boulogne, Hesdin ou encore Saint-Pol-sur-Mer. Sans oublier à l'échelle régionale Lille et Amiens.

Cette décision se formulera par un décret qui sera présenté le 27 mai prochain en conseil des Ministres. La date du 28 juin reste toutefois "réversible", a prévenu Edouard Philippe. "Une close de revoyure interviendra dans deux semaines dans l'hypothèse où il (le second tour) ne pourrait pas avoir lieu." Un projet de loi qui permettrait le report du second tour au plus tard à janvier 2021 sera aussi présenté le 27 mai.

Le port du masque obligatoire pour voter

Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, a complété cette annonce avec les mesures prévues pour sécuriser le déroulement de ce second tour. "Les gestes barrières et la distanciation sociale devront être respectés, le masque de protection sera obligatoire pour les électeurs, ils devront disposer de gel hydroalcoolique et de points d'eau pour se laver les mains. Les membres du bureau de vote et les scrutateurs devront porter un masque chirurgical." Le ministre de l'Intérieur a aussi insisté sur le fait que tout sera fait pour faciliter le recueil des procurations, notamment pour les résidents en EHPAD et les personnes vulnérables.

Les candidats, eux, devront adapter leur campagne électorale à la situation. "Il sera utile de privilégier les campagnes numériques, les interventions et les débats dans les médias", estime Christophe Castaner.

Envoyer un commentaire

Notre Facebook

TURF

Accéder

Rechercher un titre

à

météo

Accéder