Pas-de-Calais : 150 km de routes coupées à cause des inondations, la Canche ne peut être franchie que par Etaples ou Beaurainville

Pas-de-Calais : 150 km de routes coupées à cause des inondations, la Canche ne peut être franchie que par Etaples ou Beaurainville
92 axes routiers (soit 150 kilomètres) restent coupés dans le département du Pas-de-Calais. - crédit photo : RADIO 6
07:46 - 14 novembre 2023

92 axes routiers (soit 150 kilomètres) restent coupés dans le département du Pas-de-Calais. La Canche ne peut plus être franchie que par Etaples ou Beaurainville. Les usagers de la route sont donc dans l’obligation d’emprunter l’A16 pour accéder à des villes comme Montreuil-sur-mer, Boulogne-sur-mer, Samer, Cucq ou encore Rang-du-Fliers.

Sur l’ouest du Pas-de-Calais, des cumuls sur 24h compris entre 30 et 40 mm, voire localement 50 mm sur les bassins de la Liane, de la Canche et de la Hem, pourraient être observés ce mardi.
La vigilance orange crues est maintenue pour la Hem, la Lys-Plaine, l’Aa et la Canche. La Liane, la Lys- Amont, la Lys-Plaine et la Lawe-Clarence sont également placés en vigilance orange. Le département est également placé en vigilance orange pluie inondation, et vigilance jaune vents et vagues submersion.

Bilan chiffré :
• 83 interventions (pompage, mise en sécurité, déblayage, reconnaissance) et 14 évacuations ont été réalisées lundi. [pour mémoire 2 426 interventions et 1 391 évacuations ont été effectuées depuis le 6/11].
• 4 blessés sont recensés (pas d’évolution par rapport au dernier bilan).
• 7 200 personnes connaissent toujours des restrictions d’usage de l’eau au sein de plusieurs communes situées sur les secteurs de Samer et de Doudeauville. La situation devrait perdurer jusqu’en milieu de semaine.
• 550 foyers sont privés d’électricité, dont 450 dans l’Audomarois et 100 dans le Calaisis (inondation d'un poste de distribution à Guines).
• 5 000 clients sont impactés en relai mobile. 2 800 clients sont par ailleurs touchés en relai fibre, fixe et ADSL.
• 92 axes routiers (soit 150 kilomètres) restent coupés.


Focus sur les interventions marquantes de la journée :
• Alors que la décrue s’amorce dans le Boulonnais, trois secteurs concentrent toujours des difficultés : le Montreuillois (secteur Etaples-Montreuil), l’Audomarois (bassin de l’Aa et secteur de Saint-Omer) et dans une moindre mesure le bas-pays Béthunois (secteur de la plaine de la Lys).
• La Canche ne peut plus être franchie que par Etaples ou Beaurainville. Les usagers de la route sont donc dans l’obligation d’emprunter l’A16 pour accéder à des villes comme Montreuil-sur-mer, Boulogne-sur-mer, Samer, Cucq ou encore Rang-du-Fliers.
• Des remontées de nappes phréatiques (caves, sous-sols, champs, …) sont toujours observées dans le Montreuillois. Des lignes à très haute tension sont également endommagées dans ce secteur.
• La pression sur les exploitations agricoles persiste. Tout est mis en œuvre pour aider les exploitants agricoles (pompages, évacuations d’animaux, …)Rappel des autres mesures mises en œuvre:


Mesures générales
• Maintien de la fermeture des établissements scolaires jusqu’au mardi 14 novembre inclus en raison des conditions météorologiques, de l’état des réseaux routiers communaux et départementaux ainsi que des dégâts survenus dans certains établissements scolaires. 279 communes sont concernées par cette fermeture: 300 écoles publiques, 27 collèges, 12 lycées, 1 établissement régional d’enseignement adapté et 48 établissements privés. Ces établissements ne dispensent pas d’enseignement, mais les élèves peuvent y être accueillis à chaque fois que cela s’avère nécessaire, notamment pour les parents sans solution de garde. Un plan de continuité pédagogique est également mis en œuvre par les services de l’Education Nationale.
• Déploiement d’effectifs et de moyens de pompage supplémentaires sur les secteurs les plus touchés (Montreuillois et Audomarois).
• Maintien d'une surveillance renforcée des digues et des bassins. Une attention particulière est toujours portée à la digue d’Estrée-Estréelles, à la digue de la Haute-Meldyck et au bassin d’Ecame.
• Prise en compte des personnes vulnérables. Depuis le 6 novembre, 54 d’entre elles ont été prises en charge par l’ARS dans un hébergement dédié.
• Prise en compte spécifique des sites SEVESO situés dans le département.
• Activation d’une salle de crise 24h/24 à la préfecture.

L’arrêté de catastrophe naturel devrait être pris aujourd’hui

• 207 communes ont déposé un dossier de reconnaissance de catastrophe naturelle. Comme annoncé par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le ministre de la Transition
écologique et de la cohésion des territoires, une commission dédiée se réunira demain.
• Une cellule dédiée aux entreprises et une autre consacrée aux exploitants agricoles sont mises en œuvre. 60 dossiers relatifs à l’activité partielle représentant 2 000 salariés ont été déposés et instruits par la DDETS.

Commentaires

  • Lefebvre.louis le 16 novembre 2023 à 09:56

    Faut curé les rivières les fosses c'est jamais fait en plus on a construit des maison a côtes des rivières faute à l urbanis faute au maire c'est comme sur les côtes la mer avance toujour ses maison vont disparaitre aussi

Envoyer un commentaire

Notre Facebook

TURF

Accéder

Rechercher un titre

à

météo

Accéder